Diana Krall – The look of love

Diana Krall est née dans une famille de musiciens à Nanaimo, Canada. Elle apprend à jouer du piano à quatre ans. À l’école elle commence à jouer dans un petit groupe de jazz. À quinze ans, elle joue régulièrement dans plusieurs restaurants de Nanaimo. À dix-sept ans, elle obtient une bourse d’études du Vancouver International Jazz Festival pour étudier au Berklee College of Music, à Boston, et y passe trois ans. À Nanaimo, elle a attiré l’attention du bassiste Ray Brown, ancien mari d’Ella Fitzgerald et durant longtemps membre du Trio d’Oscar Peterson, et de Jeff Hamilton. Après l’avoir entendue, Brown et Hamilton persuadent Diana Krall de déménager à Los Angeles. Elle étudie alors avec le pianiste Jimmy Rowles, avec qui elle commence à chanter. Cela la conduit à prendre contact avec des professeurs et des producteurs influents. En 1990, elle déménage à New York. Elle reviendra au Canada trois ans plus tard. Diana Krall et le musicien britannique Elvis Costello se marient le 6 décembre 2003 près de Londres. Elle obtient l’Order of British Columbia en 2000, puis en 2003, elle obtient un PhD honorifique de l’université de Victoria. L’année suivante elle entre au Canada’s Walk of Fame. En 2005, elle devient officier de l’Ordre du Canada. Elle est membre honorifique de la Multiple Myeloma Research Foundation.

C’est avec l’album « When I Look in Your Eyes » que Diana Krall a gagné un Grammy pour un « Jazz vocal performance » en 1999. Je vous propose cet enregistrement fait à l’Olympia à Paris le 1er décembre 2001. « The look of love » est une des plus belles chansons dans le répertoire dit de Jazz. C’est une chanson britannique de Dusty Springfield composée par Burt Bacharach sur des paroles de Hal David, extraite de la bande originale du film Casino Royale, sortie en 1967. Nommée au Grammy Award de la meilleure chanson écrite pour un film, la télévision ou autre média visuel ainsi que l’Oscar de la meilleure chanson originale, elle est classée au Pop Songs du Billboard. The Look of Love est depuis devenue à la fois un standard de jazz et la chanson interprétée / chantée par un nombre impressionnant d’artistes. Entre autres, Diana Ross, Nina Simone,  Isaac Hayes, Shirley Bassey, Marvin Gaye.

Ici en live à l’Olympia (Paris décembre 2001)

Je profite de rendre hommage à un musicien qui toute sa vie a voulu vivre, comme tout artiste, sa passion et son engouement à travers sa profession. Son instrument de concert était le cor harmonique, instrument difficile si il en est, mais tellement indispensable lors d’arrangements qui mettent en avant une écriture harmonique riche et pleine d’émotion comme il est présent dans ce live de Diana Krall – A mon Père, en espérant que tu profites toujours de ta musique que lorsque tu étais avec nous –