Erykah Badu, Pop, Soul and Funk

Elle commence sa carrière musicale à l’école avec un duo rap sous le pseudo de MC Apples. Rentrée à la Grambling State University en Louisiane, elle prend la décision en 1993 de se consacrer à plein temps à la musique. De retour à Dallas elle crée avec son cousin, le groupe hip hop Erykah Free. Par la suite, elle fait les premières parties de A Tribe Called Quest, Method Man, Arrested Development et D’Angelo avec Tim Grace. En 1997, elle quitte Dallas pour aller à New York enregistrer son premier album solo, Baduizm.Elle sort ensuite son deuxième album, Live, reprenant des morceaux de Baduizm en concert et des nouvelles chansons comme I’ll Be The Moon et Tyrone. En 1998, elle obtient un rôle important (la magicienne Queen Musset’s) dans le film Blues Brothers 2000. Puis en 2000, elle collabore avec le rappeur Guru, sur l’album Jazzmatazz, Vol. 3: Streetsoul, ou elle chante en duo avec ce dernier sur le morceau Plenty.En 2008 elle sort son quatrième album, New Amerykah Part One (4th World War), dont le premier extrait est le titre Honey.En mars 2010 est sorti son cinquième album New Amerykah Part Two (Return of the Ankh), lancé par le single Window Seat. Le clip de ce morceau a déclenché une polémique aux États-Unis, car on y voit Erykah Badu traverser les rues de la ville de Dallas, en s’effeuillant au fur et à mesure de la chanson…

De retour au Stravinski (Montreus Jazz Festival), celle qui s’est révélée au monde entier aux cotés de The Roots sur le tube planétaire «You Got Me» fêtera les vingt ans de Baduizm. Un premier album précurseur dans son approche du jazz et des sonorités urbaines, devenu culte grâce aux singles incontournables «Apple Tree» et «On & On». Plus récemment, la chanteuse a sorti le mixtape hip-hop «But You Caint Use My Phone», sur lequel son timbre de voix sensuel improvise autour du thème du célèbre «Hotline Bling» du rappeur Drake. Un retour aussi surprenant que prodigieux qui rappelle qu’Erykah Badu est la reine de la néo-soul, en studio comme sur scène… ici en live au Java Festival 2012

 

Mots-clés : , ,