La voix révélée de José James

José James a été l’une des grandes révélations vocales masculines de ces dix dernières années. Un timbre suave, langoureux. Une voix d’une superbe élasticité rythmique portée par des instrumentations dépouillées et par un groove minimaliste. Découvert par le grand public avec la sortie de No Beginning No End, publié en 2013 chez Blue Note (un album nu-soul sur lequel officiait Robert Glasper au piano et à la co-production) le chanteur de Minneapolis semble être aussi à l’aise dans le registre du hip-hop que dans celui du jazz, ce qu’il a prouvé il y a deux ans avec Yesterday I Had the Blues, un très élégant et réussi hommage à Billie Holiday. Aujourd’hui, c’est un autre de ses héros que le natif de Minneapolis célèbre avec un tribute to Bill Withers, légende soul des années 1970 et incontournable auteur de « Ain’t No Sunshine » et « Just the Two of Us ». At Medium.com l’artiste explique: si vous ne me connaissez pas, je m’appelle José James. Je suis actuellement chez Blue Note Records et, selon le New York Times, ce que je fais sonne comme cela: « le résultat du continuum black-pop, du jazz et de la soul, du hip-hop et du R & B, une évolution lente depuis plus de 50 ans » (en réalité, j’ai 40 ans seulement… merci les gars!). J’ai fait carrière dans l’expérimentation, embrassant une quantité non négligeable d’univers sonores, entre traditions et modes récentes. J’ai appris des légendes du jazz comme Junior Mance, Chico Hamilton et McCoy Tyner, puis j’ai commencé à travailler avec des artistes aussi divers que Flying Lotus, Goldie et le Royal Concertgebouw Orchestra (dixit ma page Medium)

Dans ce live on peut remarquer la justesse de sa voix ainsi qu’une facilité d’improvisation aussi bien mélodique que rythmique.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
A propos du Royal Concertgebouw Orchestra : l’Orchestre royal du Concertgebouw est le principal orchestre symphonique néerlandais. Il est en résidence au Concertgebouw d’Amsterdam.Son nom provient du Concertgebouw d’Amsterdam, le bâtiment (réputé pour son acoustique) où il donne la plupart de ses concerts. Son titre « royal » lui a été conféré par la reine Beatrix en 1988.