Sugar Man – le « Dylan chicano »

Il y a des histoires que l’on n’imaginerait pas tant celle ci est presque improbable… C’est une histoire qui à trait à notre monde d’ aujourd’hui même si elle date d’hier car elle fait le tour de la terre sans que le protagoniste principal le sache, un destin alambiqué certes mais pourtant vrai. Cette histoire est celle de Sixto Rodriguez, cet ouvrier se voit offrir la production de deux albums durant les années 70, le succès n’est pas au rendez vous. Et pourtant, les producteurs y croyaient dur comme fer, y décelant un vrai joyau à polir. Mais las, un troisième album, pourtant en cours d’écriture, ne verra jamais le jour. Alors que cette parenthèse semble derrière lui, le destin semble se jouer de lui à plusieurs milliers de kilomètres de Detroit, ville qui l’a vu naître. C’est ainsi qu’en Afrique du Sud, au moment où l’apartheid se durcit, qu’une jeune femme arrivant des Etats Unis, lance l’album de Rodriguez. Les personnes présentes accrochent immédiatement à ce qu’ils entendent. Petit à petit, de copie en copie, le succès se fait de plus en plus grand, jusqu’à ce que ces chansons deviennent un vrai symbole contre l’apartheid. Et pourtant, personne ne sait d’où vient cet album, qui est ce « Rodriguez », mais qu’importe, tant le plaisir des oreilles fait disparaître ses questions sans réponses. Mais il y a d’autres épisodes dans cette histoire qui sont tous aussi incroyables que réels. Bref cela n’est que le début de cette belle histoire… mais pour connaître la totalité (et la fin) je vous conseille d’aller voir le documentaire de Malik Bendjelloul « SUGAR MAN » (OSCAR du meilleur documentaire). C’est bien simple, voir ce film vous rendra heureux. Heureux de découvrir comment un homme seul à réussi à donner un vrai et beau sourire à de nombreux sud africains alors que la souffrance était quasi permanente à l’époque (pour la jeune génération et une grande partie du peuple). Si vous ne trouvez pas une séance à proximité de chez vous, je vous conseille de vous procurer en DVD/Blu Ray (sortie 23 mai 2013/ ASIN: B00BCV0Y2A)
Quant à la B.O. il est sur que son achat est indispensable. Uniquement composé de chansons chantées par Sixto Rodriguez, et provenant de ses deux premiers albums, il montre que le talent n’était pas usurpé. Alors que ses producteurs faisaient une comparaison, somme toute logique, avec Bob Dylan, il est clair qu’il y a un air de ressemblance. En le réécoutant, on ne peut qu’être frappé par la puissance de la composition et cette voix unique dégageant un vrai plus émotionnel. Ecouter l’album, c’est retrouvé la joie que nous a procuré la vision de ce documentaire réussi. (Disponible aussi sur Deezer, Spotify pour une écoute immédiate). En direct … live …