La Soul Métissée de Raul Midon

Raul Midon est habité par la musique… Il nous enchante par son intelligence et sa virtuosité musicale. On ne passe pas souvent une soirée avec un artiste deux fois nommé aux Grammy Awards… Auteur-compositeur et interprète originaire du Nouveau-Mexique, Raul Midon est un vocaliste et un guitariste hors-pair, grand adepte du finger-picking qu’il pratique avec une aisance prodigieuse. Aventurier éclectique au style résolument intemporel, cet orfèvre aux multiples facettes mêle avec élégance et dextérité ses différentes inspirations, soul, jazz et folk. Sa signature musicale, solaire et généreuse, nous emporte avec des chansons aux rythmes singuliers inspiré de ses origines latines. Il possède ce talent rare de transformer son unique instrument en un orchestre, et sa voix en une incroyable chorale. De Herbie Hancock à Snoop Doog, il a collaboré avec des musiciens très divers et sa voix de velours est souvent comparée à celles des maestros Stevie Wonder ou Al Jarreau.

“A one-man band who turns a guitar into an orchestra and his voice into a chorus.” The New York Times

Raul Midon est né à Embudo au Nouveau-Mexique d’un père argentin et d’une mère afro-américaine. Raul baigne toute son enfance dans un environnement musical grâce à l’imposante collection de disques de son père allant du classique au be-bop en passant par les compositeurs d’avant-garde. Le jeune Raul se passionne d’abord pour la batterie avant de jeter son dévolu sur la guitare. Après l’académie de Santa Fe, il fréquente l’université de Miami où il a participe à diverses aventures jazz au sein de l’école, puis s’implique dans la scène musicale de la ville attirant l’attention autour de ses prestations.

Rapidement, il est accaparé pour ses talents de chanteur par des artistes latin-pop confirmés comme Julio et Enrique Iglesias, Jennifer Lopez, Jose Feliciano, Ricky Martin ou Shakira. On entend ses prouesses vocales sur pas moins de soixante albums ! En 2002, il décide de s’établir à New York pour s’occuper de sa carrière solo. Il débute alors une collaboration avec le DJ Little Louie Vega avec lequel il tourne en Europe, au Japon et en Australie. Il en profite également pour apparaître de plus en plus en solo et développe le style qui fait sa marque de fabrique. Au fil des ans, sa réputation grandissante sensibilise le producteur Arif Mardin qui lui fait signer son premier contrat sur une major (Manhattan Records/Capitol/EMI) avec l’album State Of Mind (son deuxième album) paru en 2005 : succès médiatique et public comme celui de 2007 A World Within A Word et Synthesis en 2009.

Ici en concert avec Richard Bona …